Attention

Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes les informations sur www.liege.be/coronavirus

Navigation

Actions sur le document
Adrien De Witte - Femme au corset rouge

Adrien De Witte - Femme au corset rouge

ADRIEN DE WITTE

Liège, 1850 – Liège, 1935
Femme au corset rouge 
1880
Huile sur toile, 85 x 69 cm
Inv. BA.WAL.05b.1921.731



Acquis par la Ville de Liège au Salon de la Société royale des Beaux-Arts en 1921

Classé Trésor par la Fédération Wallonie-Bruxelles le 14 mars 2014

Adrien de Witte, peintre, graveur et dessinateur liégeois signe ici son chef-d’œuvre. L’ancien conservateur du Musée du Louvre, René Huyghe, en évoquant la Femme au corset rouge, n’hésitait pas à la prétendre digne d’un tableau d’Edgard Degas.

Exécutée à Rome en 1880, durant le second séjour italien de l’artiste alors boursier de la Fondation Darchis, la peinture donne à voir un de ses modèles favoris : Luisa Giardini. Adrien de Witte l’a croquée sur le vif, et non durant la traditionnelle séance de pose. Le moment est dérobé à la jeune femme qui se rajuste dans une intimité des plus sensuelles : levant les bras pour mettre de l’ordre à sa coiffure, elle révèle involontairement le galbe de sa poitrine jaillissant de la chemise et du corsage à peine relacé. Le côté instantané auquel s’ajoutent les jeux d’ombres et de lumières confèrent au tableau un caractère impressionniste. Mais bien au-delà de toute appartenance à un mouvement stylistique, la simplicité même de la composition et l’économie de la palette suffisent à lui conférer le statut d’une œuvre de tout premier ordre.

En Italie, les femmes du peuple portaient le corset par-dessus leur chemise, au vu de tous. La couleur de la pièce de lingerie indiquait le statut social de celle qui l’arborait. Le rouge était réservé aux femmes mariées. Depuis le XVIIIe siècle, les représentations figurant des Italiennes vêtues de la sorte étaient légion, toutes écoles confondues. Tableaux d’histoire, scènes de genre et portraits de personnages typiques en costume traditionnel multipliaient les représentations en la matière.

Le trait de génie d’Adrien de Witte est de n’avoir retenu que le détail du fameux vêtement, ainsi sublimé et devenu le sujet essentiel de la composition. L’artiste campe là une jeune paysanne corsetée de rouge, certes, mais dans la veine des femmes à leur toilette et autres scènes intimistes à la mode de son temps. Le tout est peint avec finesse et sensualité, sans vulgarité aucune.


Gaëtane Warzée


Adrien de Witte - Femme au corset rouge - (1880) - ©Ville de Liège